Citation

Traité du désespoir

Comme il n’y a, au dire des docteurs, personne peut-être d’entièrement sain, on pourrait dire aussi en connaissant bien l’homme, qu’il n’en est pas un seul exempt de désespoir, en qui n’habite au fond une inquiétude, un trouble, une désharmonie, une crainte d’on ne sait quoi d’inconnu ou qu’il n’ose même connaître, une crainte d’une éventualité extérieure ou une crainte de lui-même ; ainsi comme disent les médecins d’une maladie, l’homme couve dans l’esprit un mal dont, par éclairs, à de rares fois, une peur inexplicable lui révèle la présence interne. Et dans tous les cas nul n’a jamais vécu et ne vit hors de la chrétienté sans être désespéré, ni dans la chrétienté personne, s’il n’est un vrai chrétien ; car, à moins de l’être intégralement, il reste toujours en lui un grain de désespoir.

Biais cognitifs

Biais attentionnels

  • Biais d’attention — avoir ses perceptions influencées par ses propres centres d’intérêt.

Biais mnésique

  • Effet de récence — mieux se souvenir des dernières informations auxquelles on a été confronté.
  • Effet de simple exposition — avoir préalablement été exposé à quelqu’un ou à une situation le/la rend plus positive.
  • Effet de primauté — mieux se souvenir des premiers éléments d’une liste mémorisée.
  • Oubli de la fréquence de base — oublier de considérer la fréquence de base de l’occurrence d’un événement alors qu’on cherche à en évaluer une probabilité.
Lire la suite

Fiche de révision

L’exemple le plus simple étant celui d’un mot important en philosophie (recto de la fiche) et sa définition (verso de la fiche). Mais on peut associer l’association même pour en simplifier l’expression en remplaçant le nom du concept par une question ou une énigme qui renvoie par association d’idée à une partie de la définition donnée en réponse. Ainsi la réponse se trouve-t-elle contenue dans la question.

Lire la suite

Portrait de de Nietzsche
Citation

Vérité et mensonge au sens extra-moral

Il y eut une fois, dans un recoin éloigné de l’univers répandu en d’innombrables systèmes solaires scintillants, un astre sur lequel des animaux intelligents inventèrent la connaissance. Ce fut la plus orgueilleuse et la plus mensongère minute de l’ « histoire universelle ». Une seule minute, en effet. La nature respira encore un peu et puis l’astre se figea dans la glace, les animaux intelligents durent mourir.

Lire la suite
Portrait de de Nietzsche
Citation

L’Etat est le plus froid des monstres froids : il ment froidement ; et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : “Moi l’Etat, je suis le peuple”.

C’est un mensonge ! Ils étaient des créateurs, ceux qui créèrent les peuples et qui suspendirent au-dessus des peuples une foi et un amour : ainsi ils servaient la vie.

Partout où il y a encore du peuple, il ne comprend pas l’État et il le déteste comme le mauvais œil et une dérogation aux coutumes et aux lois.

Je vous donne ce signe : chaque peuple a son langage du bien et du mal : son voisin ne le comprend pas. Il s’est inventé ce langage pour ses coutumes et ses lois.

Mais l’État ment dans toutes ses langues du bien et du mal ; et, dans tout ce qu’il dit, il ment — et tout ce qu’il a, il l’a volé.

Tout en lui est faux ; il mord avec des dents volées, le hargneux. Feintes sont même ses entrailles.

Une confusion des langues du bien et du mal — je vous donne ce signe, comme le signe de l’État. En vérité, c’est la volonté de la mort qu’indique ce signe, il appelle les prédicateurs de la mort !