Chapitre 2

L’homme appartient-il encore à la nature?

Le monde humain s’est construit sur la maîtrise technique et morale de la nature : l’urbanisation a étendu nos villes sur de vastes territoires, l’industrialisation a exploité toutes sortes de ressources ; l’éducation, les mœurs, le droit se sont efforcés de discipliner ce qu’il y avait d’instinctif en nous.

Pourtant, à la fois fragile et menaçante, la nature représente aussi une limite à l’extension du pouvoir de l’homme, un idéal qui l’incite au retour aux origines, qui nourrit le rêve d’une harmonie avec des forces qui le dépassent.

La nature est à ce point ambivalente que l’homme en a fait aussi un argument de vente avec l’expansion du marché du Bio.

Depuis des siècles l’homme n’a eu de cesse d’imposer ses propres normes à la nature.

Le monde humain s’est construit sur sa conquête et sa maîtrise technique et morale: l’urbanisation a étendu nos villes sur de vastes territoires, l’industrialisation a exploité toutes sortes de ressources; l’éducation, les mœurs, le droit se sont efforcés de discipliner ce qu’il y avait d’instinctif en nous.

Pourtant, à la fois fragile et menaçante, la nature représente aussi une limite à l’extension du pouvoir de l’homme, un idéal qui l’incite au retour aux origines, qui nourrit le rêve d’une harmonie avec des forces qui le dépassent.

La nature est à ce point ambivalente que l’homme peut en faire un argument de vente avec l’expansion du marché du Bio.

Pourquoi manger ce qu’on mange?

ExerciceRédigez vos réponses aux questions du transcript.Lire les questions

    Rédiger en espaçant les paragraphes ou envoyer un document.


    [contact-form-7 id=”9225″…
    VOIR LA SUITE →